cas divers

Le plus étrange des pyromanes

Entre 1922 et 1923, il y a eu ici au Québec ce qu’ils appelaient une véritable épidémie d’incendies d’églises et de collèges catholiques. Sur le lot, il y a eu ceux de Montréal et de Saint-Boniface où dix élèves périrent.  Il y eut également celui d’Oka où des archives importantes datant de 1800 et des ornements antiques ont été perdus. Des églises de Terrebonne et de Saint-Nicolet ont aussi subi le sort des flammes. Même le Pape avait envoyé une missive ici au Québec pour exprimer ses sympathies face à ces tragédies.

Le Droit, 29 novembre1922, BAnQ

En janvier 1923, le chef de la police provinciale avait avisé la population de bien vouloir lui faire parvenir toutes lettres de menaces envoyées aux institutions. Car en effet, plusieurs églises avaient reçu des missives signées par les lettres K.K.K. Rapidement, les journaux ont attribué ces incendies au Ku Klux Klan ou encore aux juifs, ceux qu’on identifiait comme les ennemis jurés de l’Église catholique.  Certains se demandaient si le K.K.K était véritablement responsable de ces incendies ou si on voulait simplement brouiller les pistes en les pointant ainsi directement.

California State Archives; Sacramento, California; Department of Corrections San Quentin Prison Inmate Photographs 27477-28077

L’affaire est restée mystérieuse quelques années.  À l’été 1927, un certain Maurice DeLaTour (alias Ray Gordon) était arrêté à Indianapolis en marge d’une enquête sur trois incendies criminels ayant provoqué la perte de trois églises locales.  Au terme de son interrogatoire, DeLaTour allait avouer être un membre d’un gang international ayant pour but d’incendier des églises du Canada et des États-Unis.  Il avoua aussi avoir incendié trois institutions chez nous à Oka, dans la ville de Québec et à Montréal en plus d’avoir dérobé pour 15 000$ en argent et objets de toutes sortes.  Il avoua aussi avoir mis le feu à des églises de l’Ohio.  Au moment de cette arrestation, il était affairé à sa future carrière d’acteur alors qu’il était en évasion d’une prison de Géorgie.  Il était déjà en attente d’un procès pour un incendie dans la ville de Savannah.  

DeLaTour était pour le moins très mobile.  Les autorités ont réalisé qu’il avait déjà été arrêté à maintes reprises dont une fois en 1907 et une fois en 1914 pour cambriolage à Alameda en Californie.  J’ai retrouvé son dossier de la prison San Quentin.  On peut mettre un visage sur celui qui a probablement réduit en cendres une partie de notre histoire.  Est-ce vraiment notre pyromane d’églises?  Car ce grand gaillard au yeux et cheveux foncés s’est aussi fait appréhender en 1920 à Cincinnati avec des biens volés ainsi qu’en octobre 1922 à St-Louis au Missouri pour un meurtre dont il a finalement été écarté par la suite.  S’il était au Missouri en octobre 1922, comment a-t-il pu incendier des églises chez nous en novembre et en décembre la même année?  Nul ne le sait mais une chose est certaine: il se déplaçait beaucoup et il a semé le trouble partout où il est passé.  

Regardez bien sa photo, puisque vous en avez la chance, et lisez ce qui suit concernant son comportement en interrogatoire.  L’enquêteur raconte que DeLaTour ne démontrait absolument aucun signe de nervosité.  Calme et lentement, il répondait à chacune des questions avec une apparente authenticité, sans sourciller moindrement, avec un regard soutenu et assumé.  En aucun temps ils n’ont pu déceler la moindre folie.  À chaque question sur ses faits et gestes, il répondait par la vérité et avouait tous les actes commis.  La seule fois ou il a semblé confus est lorsqu’on le questionna sur les raisons qui l’avait poussé à agir ainsi.  Après réflexion, il a répondu:

« Peut-être pourriez-vous trouver les raisons de mes gestes dans le Congressional Record du 15 février 1923 lorsqu’il est question du serment du 4ième degré des Chevaliers de Colomb ».

Silence radio.  Aucune suite sur cette piste.  J’ai trouvé les archives de cette copie du document.  Je les dépose ici à la fin de cet article.      

Maurice DeLaTour a été déclaré criminel d’habitude.  En juin 1936, il est arrêté à l’intérieur même de la prison de Michigan City avec un codétenu pour possession de 15 gallons de bière et 3 gallons de crème glacée.  Il est mis en isolement.

En 1947, il refait surface dans les journaux alors qu’il a 72 ans.  Il a été battu par plusieurs hommes, sans raison apparente.  À l’hôpital, on l’arrête pour vagabondage.  

Je ne sais malheureusement rien de plus sur Maurice DeLaTour.  Il se disait d’origine espagnole, apparemment infirmier de métier, mais je ne trouve rien d’objectif sur son identité, même avec tous ses alias.  Est-ce qu’il a bel et bien brûlé nos églises?  Qui était-il?  Je sais juste qu’il est le plus étrange pyromane que j’ai vu dans toutes archives confondues.

La Presse, 6 décembre 1922, BAnQ

Articles de journaux: BAnQ numérique et Newspapers.com

Congressional Record du 15 février 1923 (3 copies):

https://www.govinfo.gov/app/details/GPO-CRECB-1923-pt4-v64/GPO-CRECB-1923-pt4-v64-8

https://www.govinfo.gov/app/details/GPO-CRECB-1923-pt4-v64/GPO-CRECB-1923-pt4-v64-8-1

https://www.govinfo.gov/app/details/GPO-CRECB-1923-pt4-v64/GPO-CRECB-1923-pt4-v64-8-2

6 réflexions au sujet de “Le plus étrange des pyromanes”

  1. J’adore c’est histoire Annie, Merci encore. Et en plus ça fait rire qui ce fait arrêter avec son codétenu avec 3 gallon de crème glacée 🤣🤣

    J'aime

  2. Bonsoir Annie
    Félicitations pour les bons sujets auxquels vous explorer et que vous faites la lumière.
    Est-ce que ton émission à la télé sera de retour à l’automne, car, j’adore.
    Bonne continuité

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s